La Voie des Plantes - le film

La Voie des Plantes : Un itinéraire autour des savoirs traditionnels en Amérique Latine

Bonjour à tous !

Nous avons le plaisir de vous annoncer la mise en ligne d’un site web pour un nouveau projet de documentaire – La voie des Plantes – le film : https://lavoiedesplantes-lefilm.com/

C’est la première étape du projet de documentaires sur l’histoire des plantes et des savoirs traditionnels en Amérique Latine !

Prochaine étape pour les deux réalisateurs Louis et Aurélie : le grand départ en Amérique latine le 4 novembre pour une arrivée espérée en zone indigène le 14 novembre.

Nous vous invitons à découvrir ce beau projet et à le suivre sur les réseaux sociaux à l’aide des liens suivants :

Facebook : https://www.facebook.com/lavoiedesplantes/
Twitter : https://twitter.com/voiedesplantes
Instagram : https://www.instagram.com/lavoiedesplantes.lefilm/

Vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter afin de recevoir les dernières avancées du projet : http://lavoiedesplantes-lefilm.com/nous-suivre/newsletter/

A bientôt,

L’équipe de Komgourou.

Auteurs, éditeurs, écriture et financement participatif

Imaginons un auteur dont les manuscrits n’ont pas été retenus par une maison d’édition. Quel intérêt pourrait-il avoir à passer plutôt par un financement participatif de ses oeuvres ? Dans quelle mesure des auteurs publiés et les éditeurs ont aussi intérêt à intégrer l’économie participative ? Et si ce moyen était aussi un engagement qui ferait partie de la démarche d’auteur ?

 

Connaitre le potentiel de l’oeuvre

Voilà l’idée, déjà mise en oeuvre par de nombreux auteurs sur des plateformes de financement participatif généralistes, pour leur premier livre ou pour les suivants :

Il s’agit de présenter son projet d’écriture, accompagné d’un extrait ou d’une note d’intention, d’exemples d’illustrations, de schémas ou croquis qui laisse présager de l’oeuvre une fois réalisée. L’objectif peut-être financier, par exemple, disons qu’il me manque deux milles euros pour auto-éditer mon premier roman. L’auteur récompensera les participants par l’oeuvre elle-même, pourquoi pas sous des formats différents et des éditions spéciales ainsi que d’autres contreparties. Avec une campagne de communication bien menée, et son réseau mobilisé, l’objectif est atteignable.

Mais une manière peut-être plus ambitieuse est de viser un certain nombre de commandes. Disons une centaine. Une fois l’objectif de pré-ventes atteint, rien n’empêche l’auteur d’aller voir une maison d’édition, non seulement avec son manuscrit, mais aussi avec son carnet de commande de cent exemplaires du livre. L’auteur aura réussi à prouver qu’il possède de futurs lecteurs assurés ainsi que tous les éléments pour mener une campagne promotionnelle de plus grande envergure. Un éditeur qui saisirait l’intérêt des plateformes de financement pour tester et lancer de nouveaux auteurs pourrait elle-même organiser ce type de campagne.

 

Et redéfinir la place de l’auteur

Pour défendre son projet d’écriture sur une plateforme de financement participatif, nous conseillerons à l’auteur d’être transparent. Si faire lire son premier manuscrit est un pas difficile à franchir pour certains, l’anonymat et la sécurité que permet le recours -parfois fataliste- à une maison d’édition n’est même plus de mise. L’auteur devra se présenter, ainsi que son projet, ses doutes et ses envies de façon sincère, il devra se confronter directement à ses lecteurs. L’échange nécessaire pourra faire évoluer son projet. Sans oublier que défendre son oeuvre est un acte qui demande un engagement certain, parfois plus important que celui de la création même.

 

On peut aussi faire autrement, en cohérence avec ses propres valeurs, sa démarche artistique… il n’y a pas qu’une seule recette. Dans tous les cas, le financement participatif est une chance supplémentaire offerte aux auteurs d’écrire… pour des lecteurs. Les précédentes réflexions sont adaptables aux musiciens, plasticiens, chercheurs et à tous ceux qui créent pour les autres.

Renaud Savy 

N’hésitez pas à nous donner votre point de vue en commentaire. Ou demandez-nous conseil : komgourou@gmail.com

 

La Topina a un an !

La Topina a ouvert en avril 2016 suite à un financement participatif organisé avec Komgourou sur Ulule. Le projet d’un lieu de restauration et de culture occitanes au fonctionnement associatif, porté par Florent Salinié et l’association Fasèm de Bruch a depuis tenu les promesses qu’il s’était donné à l’époque :

« Dans ce lieu sera mis en avant le côté convivial festif et culinaire de la culture occitane, La Topina proposera des boissons et de la petite restauration typiques, issues d’une carte de produits locaux en circuits courts, privilégiant les produits étiquetés bios et éthiques ainsi que les produits labellisés occitans. » Ainsi qu’une vie culturelle intense, des ateliers et d’autres événements autour de l’occitan et de la culture occitane.

Elle est aujourd’hui un lieu incontournable du centre ville de Toulouse et particulièrement pour l’identité occitane de la ville rose. Son activité florissante a permis de créer plusieurs emplois.

Dans la continuité de la création de la communauté formée par les contributeurs au financement participatif, les désormais plus de 3000 adhérents déjà inscrits sont en lien constant avec le lieu et sa vie culturelle et culinaire grâce à son sitesa page facebook et sa newsletter régulière gérés par Komgourou.

Pour remercier tous les membres, la Topina fêtera son premier anniversaire le 22 avril avec un programmation exceptionnelle formée par Papet J du Massilia Sound System et les amis du Ministèri del Riddim.

Alavètz, a plan lèu a la Topina !

 

Renaud Savy

L’Eveil de la Permculture, du crowdfunding à la sortie nationale

Vous vous souvenez de la collecte pour L’Ecole de la Permaculture, un film documentaire sur la permaculture, que nous avons accompagné sur Ulule en 2015 ? Grâce aux contributeurs, la collecte a été bouclée à plus de 133% de l’objectif ! Les tournages et la post production se sont déroulés dans de bonnes conditions. Le film a aussi trouvé un distributeur pour une sortie nationale dans les salles et organise en ce moment un tournée d’avant-premières. Nous accompagnons aujourd’hui l’équipe du film dans sa communication sur les réseaux sociaux.

Le film désormais baptisé L’Eveil de la Permaculture connait un succès grandissant : la bande-annonce a été visionnée plus de 650000 fois sur Facebook (données 4 avril 2017), créée en 2015, la page Facebook compte désormais plus de 20000 fans et gagne environ une centaine de nouveaux membres par jour. En parallèle les avant-premières font salle comble partout où elles sont organisées !

La sortie nationale aura lieu le 19 avril et il est possible de voir le film un peu partout en France avant et après cette date, pour savoir où, rendez-vous sur le site du film.

A bientôt !

Renaud Savy

Meet’Up gratuit au Lab’Oïkos à Toulouse ce mardi 13 décembre !

Nous sommes heureux de vous convier au Meet Up gratuit organisé par le Lab’Oïkos sur le thème du crowdfunding comme outil pour un projet durable.

Mettez en jeu vos valeurs pour faire de votre crowdfunding un outil de développement durable de votre projet.

Mardi 13 décembre à 18h au Lab’Oïkos, 32 rue Riquet à Toulouse (quartier Saint-Aubin).

Développer un projet, construire une communauté, trouver de nouveaux financements grâce au financement participatif. Au delà de l’aspect financier, le financement participatif peut être une formidable opportunité de trouver des soutiens pour une réussite de vos projets à long terme. Cependant, sans de bonnes pratiques à la fois techniques et éthiques, on peut perdre du temps et de l’énergie.

De l’esprit du financement participatif au passage à l’action pas-à-pas, Komgourou souhaite vous transmettre les clefs de la réussite. L’attention sera donnée aux besoins concrets des porteurs de projets.

Le Lab’Oïkos, c’est un lieu unique et atypique dédié aux acteurs de l’économie positive. Espace de corworking du lundi au vendredi, des rencontres et des ateliers de transmissions des savoirs y sont organisés très régulièrement.

A mardi !

L’équipe de Komgourou

Crowdfunding : choisir sa plateforme

Lorsque l’on souhaite organiser un financement participatif, le choix de la bonne plateforme est essentiel. Chaque type de plateforme (locales, généralistes, spécialisées) possède ses avantages et ses inconvénients. Ce sont les caractéristiques de votre projet qui doivent guider votre choix.

Choisir selon le public que l’on souhaite atteindre

Lorsque nous avons accompagné l’équipe du film l’Éveil de la Permaculture dans son financement participatif, nous avons hésité entre deux types de plateforme. Le premier choix étant une plateforme spécialisée dans le financement participatif de créations audiovisuelles, comme Touscoprod.com. L’avantage étant que ses utilisateurs sont passionnés ou professionnels de l’audiovisuel et à l’affût des nouveautés. Financer le film sur une telle plateforme aurait permis de toucher un public dans la cible “audiovisuelle” du projet mais aussi de potentiels partenaires professionnels.

L’autre choix portait sur une plateforme généraliste, avec un plus grand nombre d’utilisateurs mais moins ciblés. Le pari de ce choix étant que les thématiques du film sont assez universelles pour toucher un plus grand public. En effet, la permaculture, et ses thèmes associés comme le jardinage et la transition écologique, le changement de société… sont des préoccupations largement partagées.

Le choix de la plateforme Ulule est apparue comme portant le meilleur potentiel pour ce projet, ce que l’engouement qui a suivi a bien confirmé. Voir la page de la collecte : https://fr.ulule.com/ecole-permaculture/

Le choix de la plateforme dépendra donc du public que vous souhaitez toucher. Une plateforme généraliste (Ulule, KissKissBankBank) vous permet d’atteindre une audience large mais diverse dans ses intérêts.

Une plateforme spécialisée est un bon choix à condition de parler à des passionnés : Touscoprod pour une réalisation audiovisuelle, MiiMOSA pour un projet agricole (avec une réserve sur le principe de l’objectif partiellement atteint, voir plus loin).

Une plateforme locale est envisageable pour un projet… très local (Kengo.bzh pour un projet breton par exemple !). La bonne solution si vous avez des partenaires financiers locaux, comme des subventionneurs. Si ce n’est pas le cas, préférez les plateformes généralistes.

Notre expérience nous a montré que l’on pouvait trouver des soutiens au delà du public attendu, à conditions de proposer les bonnes contreparties et de bien défendre son projet.

S’affranchir totalement des plateformes

Dernier choix : organiser son crowdfunding sans plateforme. C’est possible en mettant en oeuvre quelques compétences. Cela peut-être très utile si vous êtes suivis déjà par une communauté nombreuse. L’avantage étant de mettre ses propres règles et de s’affranchir des frais de plateforme.

Un exemple d’une collecte qui a fait ce choix :  http://croafunding.lol

Choisir selon les règles de fonctionnement de la plateforme

Une autre caractéristique à prendre en compte est la règle du jeu de la plateforme de financement. Certaines comme MiiMOSA proposent au porteur de projet de récupérer les dons sans qu’ils aient atteint les 100% de leur objectif. Cela est parfois justifié, parfois moins. Nous préférons largement les plateformes de “tout ou rien” (la majorité des plateformes) qui engagent le porteur de projet à tenir sa promesse, c’est à dire à ne recevoir les participations qu’en échange de la réalisation totale du projet présenté et de la livraison des contreparties.

Nous n’avons pas parlé du prix, l’essentiel résidant dans la faculté qu’offre la plateforme à vous aider à réussir votre projet. Certaines plateformes, notamment les plus petites, s’offrent de faibles commissions. Une plateforme généraliste ou spécialisée retient environ 8% de la collecte réalisée.

Vous n’arrivez pas à vous décider ? Demandez nous conseil !

Invitation à l’atelier gratuit : “Réussir sa campagne de financement participatif” Vendredi 2 décembre au CIRDOC à Béziers

Bonjour à tous,

Nous sommes heureux de vous convier à l’atelier gratuit “Réussir sa campagne de financement participatif” proposé par Komgourou, le vendredi 2 décembre au CIRDOC au 1 bis boulevard Du Guesclin, Place du 14 juillet à Béziers.

Au programme :

De 10h30 à 12h30 : Le financement participatif, pourquoi et comment faire ?
Développer un projet, construire une communauté, trouver de nouveaux financements grâce au financement participatif. Au delà de l’aspect financier, le financement participatif peut être une formidable opportunité de trouver des soutiens pour une réussite de vos projets à long terme. Cependant, sans de bonnes pratiques à la fois techniques et éthiques, on peut perdre du temps et de l’énergie.
De l’esprit du financement participatif au passage à l’action pas-à-pas, Komgourou souhaite vous transmettre les clefs de la réussite. Une attention particulière sera donnée aux besoins concrets des porteurs de projets.

De 14h à 16h : Deux cas concrets de projets réalisés grâce au financement participatif
Afin d’illustrer et d’approfondir la présentation, deux porteurs de projets nous rejoindrons pour échanger sur leurs expériences  d’organisation de campagnes de financement participatif, les problèmes et solutions qui sont apparus durant la collecte et les résultats que cela a pu leur apporter.

Les intervenants :

Komgourou
Komgourou est une start-up basée en région toulousaine qui s’est donnée pour mission de donner aux projets éthiques à portée collective les moyens de se réaliser. Elle est cofondé par Robin Darlington qui est aussi musicien, compositeur et interprète et par Renaud Savy qui est investi dans plusieurs associations occitanes. Porté par leur expérience de la communication et par leur envie d’aider les bonnes idées à émerger, ils ont déjà géré avec réussite des stratégies de communication et de développement de projets associatifs, de PME et d’événements en passant notamment par le financement participatif. Sur ce dernier aspect, les projets qu’ils ont soutenu ont atteint 120% de leur objectif en moyenne pour un taux de réussite de 100%.

Adrien Bellay, L’Éveil de la Permaculture.
Adrien Bellay,  réalisateur du film l’Éveil de la Permaculture a surfé sur le succès de son financement participatif qui a atteint 133% de son objectif à 17372€ grâce à 539 contributeurs. Ce succès et les relais qu’il a obtenu dans la presse, a en effet prouvé aux distributeurs du film que son public l’attendait. Entièrement produit grâce au financement participatif, le film documentaire est en passe de sortir en salle début 2017 avec 5 fois plus de copies que prévu.

Chab, Doctors de Trobar
Le projet de Doctors de Trobar est la réunion de 4 MC’s agitateurs de la scène hip-hop d’expression occitane actuelle depuis une dizaine d’années, avec Yellow, rappeur montpelliérain, Drac, Chab et Inti, membres du groupe Mauresca. Après avoir mené une première collecte pour financer la résidence, l’enregistrement, le mastering et l’édition d’un vynil, ainsi que des outils de communication (plaquettes et affiches), ils animent en ce moment même une nouvelle campagne de crowdfunding pour le mastering et la promotion de leur deuxième album.

Cette journée s’adresse à tous les porteurs de projets associatifs ou de PME, qu’ils soient artistiques, culturels ou économiques qui souhaitent connaître les opportunités qu’offre le financement participatif et le meilleur moyen de s’y prendre pour lancer et animer une collecte.

Inscription gratuite et renseignements auprès de : info@cirdoc.fr / 04.67.11.85.10

Retrouvez les infos en ligne sur le site du CIRDOC : ICI.

A très vite !

L’équipe de Komgourou

Soyez efficace sur Twitter !

Je profite d’un petit mémo rédigé pour un client pour vous rappeler gracieusement quelques règles pour bien communiquer sur Twitter.

1 : vérifier la bonne orthographe de votre tweet ! C’est bête mais une petite faute de frappe va plomber votre tweet le plus génial…

2 : ajouter une photo ou une image avec votre tweet. Votre tweet prend plus de place et est ainsi plus visible dans la timeline.  De plus, notre expérience nous fait remarquer que les photos de groupe sont les plus partagées… (fonctionne aussi sur Facebook).

3 : le contenu de votre tweet ne doit pas être trop attendu… idéalement une phrase clé ou une question ouverte fonctionnent assez bien.

4 : utiliser les # dans la phrase si possible, sinon après (chercher les # utilisés grâce à la fonction « recherche »)

5 : marquer les personnes ou organisation avec @ (les chercher avant de tweeter)

Pour les Retweet : idéalement utiliser “citer le tweet” et ajouter son propre commentaire (pas de retweets sans explication si ce n’est pas clair pour les followers). Même règles que pour un tweet.

Répondre : les réponses sont visibles par tout le monde, donc remettre le contexte si nécessaire. Mêmes règles que pour un tweet.

Voilà pour les conseils basiques… Pour aller plus loin, intéressez-vous aux raccourcisseurs d’URL comme « bit.ly » ou notre préféré « snip.ly » qui ajoute un bouton d’appel à l’action. Pour se faciliter la vie, tout un tas d’outils existent, dont l’indispensable « Tweetdeck » (tweetdeck.twitter.com) l’idéal pour vos « live tweet » par exemple. Pour aller encore plus loin, vous pouvez automatiser vos comptes Twitter, créer des robots twittos avec « IFTTT » (ifttt.com).

Et si finalement malgré toutes ces ressources vous avez besoin de professionnels, c’est par ici !

Amitiés.

Renaud Savy

Votre communauté en ligne pour votre label, votre maison d’édition, votre association culturelle

Vous êtes responsable culturel associatif, agent d’artiste, éditeur ? Nous pouvons vous aider à mettre en place et faire croître une communauté connectée pour mettre en valeur vos projets, faire grandir votre public et ainsi augmenter votre activité et promouvoir vos événements.

 

La réussite de votre projet dépend de la taille et de la fidélité de votre public. Votre présence sur les réseaux sociaux est aujourd’hui un passage incontournable. Elle permet de vous rendre visible, de défendre votre projet, de gérer votre image, de fidéliser, d’augmenter vos ventes.

 

Nous proposons des solutions sur-mesure à partir de 300 € / mois HT.

 

Nos plus :

  • Une expérience professionnelle dans l’associatif, le spectacle, l’événementiel, la culture et la patrimoine.
  • Une expertise des réseaux sociaux : croissance de votre communauté, sa fidélisation, et sa mobilisation.
  • L’opportunité de lancer une campagne de financement participatif sur les meilleures bases par la suite

 

Nos prestations :

PLANNING & STRATÉGIE DE CONTENUS

  • Création de contenus graphiques
  • Création de contenus textes
  • Identifications de sources externes de contenus et partenariats
  • Publication régulière de contenus

ANIMATION & MODÉRATION

  • Interaction & engagement hebdomadaire ou journalière de votre audience
  • Recrutement de fans / abonnés
  • Promotion de vos créations, événements et actualités

 

Parlez-nous de vos besoins ou demandez-nous conseil : contact@komgourou.fr

 

kgr-300

Notre travail en quelques chiffres

Nous travaillons en ce moment au développement de l’activité de Komgourou. Avant de reprendre sur les chapeaux de roue voici quelques -modestes- chiffres -il faut bien commencer !- qui en disent mieux que de longs discours sur notre travail d’accompagnement des collectes de crowdfunding !

 

5

Pour rappel, il reste encore 2 places pour lancer votre financement participatif avec nous en mai 2016 !